Le monde d’Iris

Je suppose qu’une bonne introduction pour commencer un blog serait de me présenter, raconter un peu mon histoire personnelle pour comprendre comment je suis arrivée là où j’en suis aujourd’hui.
Je m’appelle Iris BRUN: d’où mon nom de marque, qui sans moi n’existerait pas évidemment! Avoir une entreprise c’est un peu comme avoir un bébé, c’est du travail non stop, et moi, j’y mets tout mon cœur car c’est ma passion! Ma petite entreprise, elle fait partie de moi, c’est un brin de ma personne, Un Brun d’Iris…

Je suis avant toute une (jeune! lol ) mère de 2 enfants : Isaac et Naomi. Je suis française et ils sont franco-brésiliens car leur père, mon mari Willian, est brésilien (logique!)

Voici donc ma famille, mais quelles sont les aventures qui m’ont amené à fonder cette belle famille et à devenir travailleuse indépendante !

Eh bien, c’est encore une longue histoire… et rien de tout cela n’est arrivé en France …

Des études de mode ….

Je suis passionnée par la couture, le crochet, le dessin, la peinture et tous autres travaux manuels. Tout a commencé il y a longtemps, depuis que je suis en âge de m’en souvenir : bricolage avec ma mère, couture avec ma grand-mère et crochet avec une amie algérienne de la famille.

Même si je ne suis pas très passionnée par les études classiques (je préfère de loin remplir un carnet de dessin au fusain que de faire mes devoirs), je passe un bac S (ce qui est quand même très bien !) En 2005 …

Puis j’intègre l’école Supdemod à Lyon, où je reste 3 ans et où j’obtiens mon diplôme de Styliste Modéliste, beaucoup plus facilement que le Bac d’ailleurs! Ce sont 3 années fantastiques où je fais tout, apprends et découvre beaucoup de choses. Je me spécialise dans la confection et création de bustiers et la broderie dont je tombe amoureuse.

… Un séjour à Londres …

À 20 ans, diplôme en poche, je pars à Londres pour une petite année en tant que jeune fille au pair. J’ai besoin de changer d’air, et j’en profite pour apprendre une nouvelle langue : l’anglais est presque obligatoire dans la mode.

Si à Lyon mes sorties étaient assez discrètes et rares car mon travail scolaire remplissait bien mes soirées, celles de Londres étaient beaucoup plus nombreuses et je n’aurais jamais imaginé rencontrer autant de personnes en si peu de temps !

… Un bref retour en France et un nouveau projet …

Après mon retour en France avec un anglais plus ou moins correct, une amie me propose de passer un an en “Working Holiday” en Australie juste histoire d’avoir une autre expérience de vie, continuer à approfondir notre anglais et apprendre davantage. Enfin.. pour voyager quoi, je dirais même pour s’évader ! Je suis IN !

Un voyage comme celui-ci se prépare bien à l’avance… et pendant que nous organisons passeport, visa, argent… ma copine rencontre l’amour de sa vie et ce n’est qu’après quelques hésitations que je me décide, j’y vais seule ! J’ai 21 ans et j’embarque pour un vol de Genève à Sydney d’environ 25 heures.

… L’Australie …

Les débuts ne sont pas forcément simples, comme partout ailleurs, mais je me fais rapidement des amis … Mes deux meilleurs potes sont français et ils sont même devenus témoins à mon mariage ! Nous formons un trio de choc, nous ne nous séparons pas !

Je découvre les plages australiennes, les kangourous, les koalas, les araignées, les chauves-souris géantes à tête de renard qui frôlent nos têtes au crépuscule dans Hyde Park, le Barbie australien (Non, rien à voir avec la poupée, c’est le nom du barbecue), les House Party chez les uns et les autres, le “Slap the goon” (seuls ceux qui sont passés par l’Australie me comprendront), les Backpackers, les Wicked Vans, les spectacles de Drag-queen ( bon sang, il y en a des costumes à paillettes!) , la parade du Mardi Gras, les sushis géants bon marché entre China Town et Darling Harbour (j’y retournerais rien que pour ça !), Newtown et ses punks, les soirées reggae, les fêtes sur bateaux de croisière à Harbour Bridge, les pique-niques dans les jardins botaniques, les couchers de soleil sur l’Opéra …et j’en passe ( ça me fait rêver rien que d’y repenser tient!! C’est vrai que là, en plein Covid, difficile de comparer!)

… Je cherche un boulot…et trouve l’Amour! (HAHA)…

Je cherche du travail… On m’en promet un dans une usine via une agence intérim, j’attends 1 mois, puis presque 2, mes économies diminuent mais j’attends patiemment en continuant mes découvertes et en profitant un max des vacances.

Alors que mon but était de travailler pour mettre de l’argent de côté, puis de voyager, trouver un copain ne faisait pas partie de mes projets…mais…

…C’est bien quand on s’y attend le moins que ça nous tombe dessus.

Et voila que je rencontre un brésilien donc!! oui, oui le même dont je vous parle au début! Le père de mes enfants quoi!

On se parle en anglais (comme on peut!) on ne se comprend pas toujours mais c’est pas grave, le courant passe!

Je commence à travailler, je gagne bien ma vie, lui aussi, on peut voyager un peu, sortir, faire des projets ensemble très vite, peut-être un peu trop vite d’ailleurs…. Nous ne nous comprenons pas toujours, à cause de la barrière de la langue et de la différence culturelle.

Mais on s’adapte, on ne peut pas se passer l’un de l’autre (Ouh!!! l’amour!!). Alors chacun change un peu ses habitudes et sa façon de penser, pour ne pas se blesser, ne pas se perdre.

… Un voyage en famille…

Ma famille vient me voir et passe 3 semaines avec moi en juillet. Première rencontre, donc, avec le futur membre de la famille !

On roule sur la Gold Coast dans un van. Les vues sont à couper le souffle. Nous nous baignons dans la barrière de corail, le temps est très bon malgré la saison (c’est l’hiver) et tout le monde est complètement dépaysé!

…. un voyage en solo,
et un autre en amoureux …

Puis je pars un mois en Indonésie, c’est le seul pays d’Asie que je visite, avec seulement 2 jours en Malaisie, à Kuala Lumpur, la capitale.

Je reste 2 semaines à Pontianak, sur l’île de Bornéo, à la frontière malaisienne, avec une amie rencontrée à Sydney. C’est la première fois que je vois le tiers-monde de mes propres yeux et c’est assez impressionnant. Je ne connais pas d’autres européens, les enfants me courent après en criant “boulè, boulè !” ça fait un drôle d’effet de se faire traiter de Boulet toute la journée!!!

Ensuite, je pars à Bali, où nous pourrons aussi parler de changement de décor ! ….

Un mois passe vite, mais j’ai hâte de revoir mon chéri. De retour en Australie, nous nous rejoignons sur la côte ouest, à Perth, pour une douzaine de jours.

… Un court retour à la maison, pour faire le plein d’énergie ! …

Prochain voyage, la France, en hiver, chez moi en Haute-Savoie : neige, raclette, fondue à volonté, cette fois c’est mon chéri qui est très, très dépaysé!

Fiançailles sous la Tour Eiffel un soir de novembre, romantique le brésilien!

Nous faisons les grands classiques : Paris, Lyon, Annecy, Chamonix, Genève, Bourg en Bresse (oui, Bourg-en-Bresse est un grand classique quand on vient de si loin !) Surtout que nous habitons à côté aujourd’hui… Si on l’avait su à l’époque !

Mon chéri se débrouille du mieux qu’il peut en français ( c’est à dire quasi pas!). Difficile de communiquer, je suis traductrice/interprète pendant tout le séjour.

Un petit tour à Barcelone pour marquer le coup et compléter le chapitre “Europe” … !

… Le pays des kangourous #bis ….

Un mois plus tard, je retourne donc en Australie pour ne pas laisser mon amoureux, mais avec un visa étudiant cette fois. Je dois donc aller à l’école… Je me suis inscrite dans une école de coach sportif (Moui…toujours rien à voir avec la mode et la couture!!), avec option Capoeira ( c’est un art martial brésilien).

Je travaille dans un café et dans un restaurant français en tant que serveuse et barista en plus de mon école (vous avez vu mes beaux cafés en bas à droite?? ) Je me fais tatouer deux Iris sur la cheville , j’ai cru mourir!

… Une visite au pays des kiwis …

10 jours en Nouvelle-Zélande avec Willian, nous savons que nos plans vont changer…

Nous terminons le chapitre “Océanie” par une visite aux Maoris dans l’île du Sud : un petit road trip entre les lacs de ChristChurch et Queenstown en voiture. 

… Un grand déménagement en vue … 

Après  2 ans en Australie, nous décidons de partir: aucun d’entre nous n’est dans son pays, nous n’avons pas de famille, obtenir un visa permanent prend des années .. et encore une fois, il faut avoir de la chance.

Je retourne en France début novembre pour rendre visite à ma famille pendant 3 semaines et je pars au Brésil en décembre 2011.

Je suis présentée à ma belle famille qui m’accueille à bras ouverts ! On voit bien qu’il y a de la chaleur ici ! Là-bas nous passons Noël et faisons un petit voyage dans le nord : Rio de Janeiro et Bahia.

… Un voyage sportif en sac à dos …

Au programme à Bahia: Festival de musique en camping avec 40 ° C sur la tête à 6 heures du matin ! Très difficile quand vous venez de passer 3 semaines dans la neige. Cocotiers, randonnées incroyables dans la jungle où l’on se rend sur des plages toutes plus belles les unes que les autres, acarajés (ça se mange!), capoeira.

Un voyage (inoubliable) de 30 heures de Bahia à Rio de Janeiro dans un bus pourri, sans clim, sans fenêtres qui ouvrent, sans toilettes ( on a fait des pauses hein!!) chacun avec sa propre musique (très diversifiée au Brésil !) et personne ne porte d’écouteurs??!
4 ou 5 heures de sommeil au total ! (Maintenant que je suis mère, je pense que c’était du pipi de chat ce voyage, mais à l’époque, j’ai trouvé cela très fatigant!).

Enfin, on y est! RIO! Le Christ, Copacabana, Ipanema, Ecole de samba (à faire une fois dans sa vie, mettez le dans votre bucket list!), Bière fraîche, Fêtes, Plage, Crevettes …

… Un premier mariage…

Retour à la réalité après ce voyage magnifique.

Nous nous installons dans la ville natale de mon fiancé, dans l’État de São Paulo, mais loin, très loin de la ville de São Paulo, loin de la côte, quelque part dans la campagne, où je suis la seule gringa et où personne ne parle ma langue .

Cette fois, il ne s’agit peut-être pas d’un changement de décor, mais d’un choc culturel !

J’ai un visa touristique de 3 mois, renouvelable une fois. Nous nous sommes donc mariés très rapidement, afin que je puisse travailler et vivre (plus ou moins) normalement.

Notre mariage civil a lieu au début du mois de mars, certains membres de ma famille ont fait le déplacement pour l’occasion, Ouf….. Je ne me sens pas si seule !

Nous organisons une fête simple qui nous représente bien. Bien que je ne connaisse pas grand monde et que ma famille ne parle pas portugais, nous avons tous réussi à nous comprendre et à faire connaissance à la fin de la soirée ! (la caipirinha ayant quelque peu participé!)

… Une suite moins drôle…

Mon mari trouve un emploi mais je ne parle toujours pas très bien le portugais, les délais de délivrance des visas sont longs et je reste souvent seule car je ne connais personne. Je fais beaucoup de crochet pour passer le temps et je m’améliore vite. Autodidacte, j’apprends à déchiffrer les grilles et m’amuse!

Je cherche un groupe de capoeira, je m’entraîne deux fois par semaine, j’adore ça, ça me fait du bien, physiquement et moralement.

Je trouve enfin du travail dans une ville voisine, un poste de styliste modéliste et couturière de robes de mariée sur mesure. Nous déménageons ! Je n’ai pratiquement pas cousu depuis que j’ai quitté l’école de mode, c’est un peu un risqué j’avoue mais je suis une folle moi, et je me lance !

Je confectionne des robes de mariée et des tenues de cocktail sur plusieurs mois, (tant bien que mal: les bustiers ça va mais les jupes oups!! j’y connais pas grand chose!) . Vive les vidéos youtube et les échanges avec un ancien prof pour me guider et j’improvise le reste!
Bon, la p’tite française s’est fait roulée dans la farine… j’attends toujours le visa définitif, pas de contrat signé, et en attendant, je ne suis pas vraiment payée !
Alors je démissionne… enfin, pas vraiment besoin du coup… 
Ce n’est pas une période facile mais cette expérience à participé grandement à faire de moi la personne que je suis aujourd’hui. Je tourne la page (assez) rapidement car je me découvre une grande capacité d’adaptation. Et mon savoir-faire, bien qu’endormi, s’est soudainement réveillé et la machine ne s’est plus jamais arrêtée ! 

… qui s’améliore progressivement …

De retour dans la ville de mon mari qui obtient une promotion, nous pouvons louer un bel appartement et je donne des cours de français et des cours de patronage à plat et de modélisme. Je commence aussi à créer des robes sur mesure à mon compte.

…. Un deuxième mariage ! …

En été 2013, voyage en France pour s’y marier ! Le mariage en France est très important pour moi, car je veux pouvoir le célébrer avec toute ma famille et mes amis. Encore une fête très réussie qui restera gravée en nous à jamais, ça me fait sourire rien que d’y penser tellement on s’est amusé, sans parler de l’enterrement de vie de jeune fille mémorable ! Une bonne journée pleine d’émotions avec les gens que j’aime.

Cette fois, j’ai eu le temps de créer MA vraie robe de mariée (au crochet :)), comme je l’avais imaginée !

… Un autre déménagement ! …

Nous rentrons à la maison et la boîte de mon mari ferme quelques mois plus tard, Nous “profitons” de ce évènement pour changer de décor, nous avons déjà une vie de nomade, nous savons que les épreuves sont faites pour les surmonter et nous n’en avons pas peur, déjà que je ne me plais pas trop dans cette région du Brésil!

Nous choisissons Florianopolis, connue sous le nom de ” Floripa “, ” île de la magie ” et nous nous y installons en avril 2014.

L’île est magnifique et incroyable, elle se situe à environ 1500 km au sud de ma belle famille. La ville est divisée en deux : un pont relie le “continent” à l’île. Cette dernière est composée de montagnes entourées de centaines de plages et d’un grand lac au milieu ( quoi de mieux!)

En 4 mois, nous trouvons tous deux du travail, je donne des cours de français via Skype et dans 2 écoles.

Après un début pas forcément simple, vie nomade oblige, nous trouvons finalement un bon logement et nous nous faisons rapidement des amis (même français, imaginez !).

Je réalise quelques créations sur mesure par bouche à oreille en parallèle de mes cours de français, plus pour le plaisir que pour gagner ma vie. Je crée une collection de plage avec des paréos mélangés au crochet et je les vends le week-end sur les marchés et sur la plage ! (Vie de Roots, j’adore!!!)

… Un bébé en route…

Avec mon mari, nous commençons à parler bébé sans être trop sérieux…

Je tombe enceinte le 1 er avril 2015 et ce n’est pas une blague…. 

Un bébé change beaucoup de choses, nous ne le savons pas encore bien, mais nous sommes prévenus !

Je décide de venir accoucher en France, c’est en décembre. Mon billet d’avion me coûte le prix de mon accouchement au Brésil, autant dire que la décision est prise rapidement !

… qui naît dans les montagnes de Haute Savoie …

Je rentre en France fin octobre à 7 mois de grossesse, mon mari me rejoint début décembre….

Le bébé arrive le 24 décembre à minuit et demi ! C’est un garçon, nous l’appelons Isaac, il est notre plus beau cadeau, notre meilleur Noël !

Vous serez prévenus… avoir un poisson d’avril donne un petit Papa Noël!

Nous décidons de venir vire en France ( au jour d’aujourd’hui, on se dit que l’on a vraiment bien fait!) Ici, tout est un peu plus simple lorsqu’on a un enfant: éducation, santé, sécurité . Et il nous semble important de vivre près d’une des deux familles.

Nous passons 2 mois en France et retournons au Brésil pour organiser notre retour définitif, vendre nos meubles, la voiture, rendre l’appartement, et bien sûr visiter la belle famille et présenter le bébé tant attendu !

… Le premier voyage international d’Isaac …

Nous passons 5 mois à profiter de nos derniers moments au Brésil.

Le temps passe vite, mais Isaac a le temps d’aller se promener aux plages et lacs, d’apprendre à surfer, de nager, de prendre une photo avec Raï, le roi du PSG, se faire baptiser, d’assister à la terrible défaite de la France en Coupe d’Europe, d’avoir un chien Nino comme meilleur ami et même de goûter une papaye de sa taille !

Nous vendons tout ce qui résume notre vie dans 5 sacs de 30 kg, tout le reste doit rester.

L’île de la magie … un endroit vraiment magique, car c’est l’endroit où j’ai été la plus heureuse pendant les 4 ans et demi passés au Brésil. Nous sommes tristes de quitter cet endroit merveilleux où a été conçu “le fruit de notre amour” comme je le dis à mon mari, ce qui le fait beaucoup rire car l’expression n’existe pas en portugais.

… Puis son deuxième …

Juillet 2016, le chapitre Brésil se termine, une nouvelle vie commence, une vie à trois dans un autre pays qui cette fois est le mien.

 

… Échange plage contre brouillard ! …

Revenir vivre en France ! Vivre avec la famille … Se voir régulièrement est une chose à laquelle nous ne sommes pas très habitués, mais on se remet vite dans le bain, c’est agréable !

Nous nous installons à Bourg-en-Bresse dans l’Ain où j’ai de la famille, c’est assez proche de la Haute Savoie et assez grand pour trouver tout ce dont on a besoin et faire toutes les formalités de visa de mon mari facilement grâce à Lyon qui est tout près.

Isaac grandit toujours aussi vite, il profite de ses grands-parents, de sa tante, de ses arrière-grands-parents et du reste de la famille ! Tout n’est pas facile, mais il a une bonne capacité d’adaptation, tout comme ses parents !

Mon mari vit aussi quelques incompréhensions dues aux différences culturelles mais dans l’ensemble, nous pouvons dire que tout se passe bien, il s’intègre très facilement , apprend le français et trouve du travail très rapidement, je suis si fière de lui !

 

… Un bon projet pour 2017…

Quant à moi, je m’occupe d’Isaac et il va à la garderie tous les après-midi, j’utilise ce temps libre et précieux pour mettre en place mon entreprise. J’ai mis les robes sur mesure en attente, en espérant pouvoir recommencer un jour. En tant que jeune maman, je plonge la tête la première dans mon nouveau monde, celui des tissus et cotons doux avec de beaux imprimés qui donnent envie de jouer à la poupée ….. sauf que pour de vrai !

Mes créations pour mon fils plaisent beaucoup autour de moi, à mes copines qui deviennent aussi maman, à mon entourage. Je fais des cadeaux par ci par là et je me dis que la meilleure chose qui puisse m’arriver serait de pouvoir m’occuper de mon fils tout en faisant de ma passion mon métier. Isaac participe activement puisqu’il m’inspire tous les jours, je crée non seulement des objets décoratifs mais aussi des objet nécessaires au développement du bébé, à sa motricité, et des choses pour la maman, pour lui simplifier la vie…

 

… Le Covid s’installe et change tout!…

Jusqu’à fin 2019 je crée des articles personnalisés pour bébé et enfants et je donne des cours de couture en parallèle. Puis bébé 2 arrive, à peu près en même temps que ce maudit Covid…

Bref, un bon et un mauvais évènement pour 2020! On s’adapte, comme tout le monde!!

Mes cours de couture s’arrêtent du jour au lendemain, les marchés sont annulés, je suis confinée enceinte avec un enfant de 4 ans qui saute de partout… J’arrête de travailler…

Petite Naomi arrive en Juillet, on tombe tous amoureux de notre petite Fleur!

Je réfléchis à une nouvelle façon de travailler. Les cours me manquent… finalement j’ai passé plus de temps dans ma vie à enseigner qu’à coudre! Réussir à concilier enseignement et couture serait le cocktail parfait pour me permettre de m’épanouir.

Après tout, tout le monde travaille en télé travail et moi je suis coincée avec un bébé à la maison… Pourquoi pas moi?

En effet, vous êtes nombreux à vous être mis à la couture depuis cette histoire de confinement et le DIY, le plaisir de faire soi-même est plus que jamais d’actualité!!

Je souhaite accompagner des gens de toutes part dans la réalisation de projets. Grâce à mes patrons gratuits et payants , je souhaite enseigner mes techniques et mon savoir faire afin que ces personnes puissent non seulement profiter de tous les bienfaits du “faites-le-vous-même”, se sentir fiers, mais aussi faire sensation autour d’eux! Et ça, ça n’a pas de prix!!

Alors j’étudie, je fais des recherches, j’essaie de parler devant une caméra, horrible expérience … Ne pas laisser tomber, essayer encore… Effacer la vidéo sans même l’avoir vu, bégayer, désespérer, se sentir ridicule.

Il ne faut pas lâcher, sortir de sa zone de confort…! Aller, je poste un premier tuto sur Youtube …Bof..
Quelques vues: cool. Quelques retours: ça fait plaisir!
C’est quoi le prochain évènement? Pâques, allons- y pour Pâques!! Tuto lapin, ça prend! Une poule, ça explose! haha! Youuuuuuhhh plus rien ne m’arrête!

J’ouvre le Groupe Facebook La couture Créative avec Iris afin de mettre à disposition mes patrons gratuits et de permettre aux membres du groupe d’échanger leurs créations faites autour de mes tutoriels.

Les Irisistibles: les membres sont vite baptisés! Nous formons une communauté sympathique où chacun s’entraide et où tout le monde peut montrer ses créations ce qui permet de développer la créativité de chacun.

Ce groupe, c’est une explosion de couleur, un défilé de merveilles, des personnes qui s’épanouissent, qui se découvrent, qui s’occupent pendant le confinement, qui créent pour eux même, qui font des cadeaux à leur proches, qui vendent leurs créations…

Je suis ravie de vous avoir avec moi dans cette aventure!

Si vous souhaitez me mettre un petit commentaire, je me ferai un plaisir de vous lire!!

En complément à ce texte, voici le lien de la vidéo Youtube sur mon parcours!!👇👇👇

https://youtu.be/Kh4JcDidsFU

12 réflexions sur “Le monde d’Iris”

      1. Odile CASTETS (Didille)

        Bonjour
        Superbe parcours….
        Je me suis un tout petit peu retrouvé car j’ai vécu 5 ans à l’étranger où 2 de mes enfants y sont nés.
        Et en plus je vois que l’on habite pas très loin l’une de l’autre
        Moi en Saône et Loire à côté de Mâcon
        Et j’aime beaucoup ce que vous nous présentez.
        J’aime la couture le patchwork.
        Mon seul problème est de trouver des tissus de qualité, ce qui n’est pas le cas ici à Mâcon.
        Très contente que vous ayez bien voulu partager un peu de votre vie.
        Au plaisir de continuer à vous voir sur Facebook et de découvrir vos patrons et tuto.
        A bientôt
        Odile

        1. Oh oui nous sommes même tout près ! Dans quel pays avez vous vécu ?! Pas de magasins de tissu à Mâcon ?! Pas cool ça…

      2. Un pur bonheur de vous lire
        Nous comprenons bien votre personnalité, Aventurière, motivée, déterminée, enthousiaste, gaie, débordante de créativité
        Merci pour tous vos partages et pour la contagion de la création que vous nous transmettez
        Je vous souhaite la réussite et la continuité de votre bonheur
        @trés vite dans vos vidéo 😉
        Béatrice
        BB Création à la Française
        (Couture & Broderie)

      3. Un super parcours pour avoir réussi dans votre vie. Et vraiment des belles paroles et une super aventure. Super contente de voir tout les beaux projets et de faire partie de ce super groupe. Bravooooo pour ce super parcours

  1. un plaisir de te lire , tout autant que de t’écouter dans tes vidéos !!
    j’espère que ton projet marchera bien , tu le mérites franchement !!

  2. Tomasi Liliane

    Iris un super parcours de votre vie nous ne sommes pas très loin l’une de l’autre étant de Thoissey, félicitations pour votre travail qui m’ apprends plein de jolies choses étant débutante en couture depuis l’automne dernier à bientôt pour un nouveau tuto
    Liliane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping Cart
Open chat